Some merchants run their own (in-house) affiliate programs using dedicated software, while others use third-party intermediaries to track traffic or sales that are referred from affiliates. There are two different types of affiliate management methods used by merchants: standalone software or hosted services, typically called affiliate networks. Payouts to affiliates or publishers can be made by the networks on behalf of the merchant, by the network, consolidated across all merchants where the publisher has a relationship with and earned commissions or directly by the merchant itself.
Some advertisers offer multi-tier programs that distribute commission into a hierarchical referral network of sign-ups and sub-partners. In practical terms, publisher "A" signs up to the program with an advertiser and gets rewarded for the agreed activity conducted by a referred visitor. If publisher "A" attracts publishers "B" and "C" to sign up for the same program using his sign-up code, all future activities performed by publishers "B" and "C" will result in additional commission (at a lower rate) for publisher "A".
Google est aussi très sélectif dans son choix d’annonceurs. Pour joindre le réseau, l’annonceur doit rencontrer un représentant de Google et payer une somme initiale de 2000 $ (500 $/mois minimums par la suite). Sur leur site d’information, Google mentionne aussi que les annonceurs peuvent choisir leurs éditeurs, ce qui permet aux annonceurs d’avoir plus de contrôle.
Websites and services based on Web 2.0 concepts—blogging and interactive online communities, for example—have impacted the affiliate marketing world as well. These platforms allow improved communication between merchants and affiliates. Web 2.0 platforms have also opened affiliate marketing channels to personal bloggers, writers, and independent website owners. Contextual ads allow publishers with lower levels of web traffic to place affiliate ads on websites.[citation needed]

JVZoo works exclusively with digital products, primarily e-commerce, online courses, and internet marketing offers. Because there are no limits placed on the number of links, buy buttons, or calls to action on a website, JVZoo can sometimes be somewhat low quality both in terms of offers as well as products. Nonetheless, it has proven itself to be a fierce competitor to companies like ClickBank.
RevenueWire est une entreprise canadienne qui a vu le jour en 2007. RevenueWire semble être une excellente plateforme d’affiliation pour les éditeurs qui veulent promouvoir des logiciels. RevenueWire a de très bonnes critiques sur internet (souvent 4 sur 5). Puisque la plupart des produits des annonceurs de RevenueWire sont virtuels (logiciels), les coûts de production sont inexistants, donc les marges de profits sont élevées pour les annonceurs. Donc, les éditeurs pourront en bénéficier en gagnant jusqu’à 75 % de commission sur les produits vendus. Voici quelques-uns des produits trouvés sur RevenueWire: Spyware Doctor, Registry Mechanic, Outlook PST Repair, AdAware Plus, etc..
Dans le commerce électronique, les moyens d'atteindre une plus grande pénétration du marché par le biais de sites Web qui ciblent des groupes spécifiques d'internautes. Par exemple, Amazon.com (qui vend des livres, de l'électronique, des produits pharmaceutiques, des jouets, et beaucoup d'autres articles) a des milliers de sites affiliés intéressés spécifiques d'où les visiteurs peuvent atteindre les produits offerts par Amazon. La transaction de vente entière a lieu sur le site Web d'Amazon qui est équipé pour traiter le processus complet d'acceptation de paiement en ligne. Amazon passe sur un pourcentage du prix de l'article vendu comme commission au site affilié d'où provient la vente.
The implementation of affiliate marketing on the internet relies heavily on various techniques built into the design of many web-pages and websites, and the use of calls to external domains to track user actions (click tracking, Ad Sense) and to serve up content (advertising) to the user. Most of this activity adds time[citation needed] and is generally a nuisance to the casual web-surfer and is seen as visual clutter.[citation needed] Various countermeasures have evolved over time to prevent or eliminate the appearance of advertising when a web-page is rendered. Third party programs (Ad-Aware, Adblock Plus, Spybot, pop-up blockers, etc.) and particularly, the use of a comprehensive HOSTS file can effectively eliminate the visual clutter and the extra time and bandwidth needed to render many web pages. The use of specific entries in the HOSTS file to block these well-known and persistent marketing and click-tracking domains can also aid in reducing a system's exposure to malware by preventing the content of infected advertising or tracking servers to reach a user's web-browser.[citation needed]

Gaddin, Mailorama, Moolineo et Qassa sont des sites de mails rémunérés, d’offres sponsorisées et de cashback. On peut espérer en tirer entre 15 et 30 euros gratuitement par mois, sans parle de l’argent que ça peut nous permettre d’économiser. Ils peuvent même nous permettre de mieux rentabiliser notre temps que beaucoup d’emplois à plein temps, pour s’en rendre compte il faut s’habituer à ces sites, puis s’armer d’un chronomètre et calculer le rapport temps investi/gains, ensuite on calcul ce que ça pourrait nous donner sur une heure, et bien souvent les résultats sont bons si on est rapide à effectuer certaines tâches (lectures de mails, inscriptions rémunérées, OfferWalls, visites de sites, etc…). Certes les gains potentiels restent limités, mais ce n’est en aucun cas une perte de temps, ça permet d’aider des personnes à gagner un peu d’argent en plus et gratuitement, pas un salaire certes.

Products are now put in a category. The commission will be based on the category each product has been placed in whether or not the category is correct. For instance, I had a sale for a child riding toy tractor. Instead of it being in toys category which would have only earned me 3%, it was actually placed in lawn and garden category which I then actually earned 8% instead.


Le cash back consiste tout simplement à se faire rembourser une partie de ses achats en ligne. Pour cela, vous vous inscrivez sur un site de cash back, par exemple eBuyClub (ce lien vous permet de gagner 5 euros de bienvenue) et iGraal (ce lien affilié vous permet d’obtenir un cadeau de bienvenue de 10 euros), et vous installez la barre de shopping sur votre navigateur Internet. Ensuite, lorsque vous ferez votre achat sur Pixmania ou Rue Du Commerce, vous aurez automatiquement un crédit sur votre compte iGraal. En général, le crédit reversé se situe entre 3% et 40% du montant de l’achat, mais j’ai déjà vu des cashbacks à 50%.

Si vous êtes curieux de nature et adorez télécharger de nouvelles applications pour votre smartphone, voici un site qui va vous ravir. AppliPrivée vous propose de tester des applications sur votre smartphone ou sur votre tablette et de donner votre avis. En échange, vous êtes (modestement) rémunérés et vous découvrez des apps que vous n’auriez probablement jamais essayé par vous-même.


En France, il existe deux sites pour cela: Foule Factory (mais qui n’accepte plus les nouvelles inscriptions, victime de son succès) et Clickworker. Foule Factory annonce des gains possibles de 15 € par heure, mais j’ai un peu de mal à y croire 😉 Quant à Clickworker, ils proposent une app IPhone, pratique pour faire quelques tâches lorsque vous attendez dans la queue à la boulangerie.


acheteur, affilié, affiliés, amazon, amazon.com, annonceur, associé, biens, blogueurs, business, client, commission, consommateur, éditeur, entreprise, futur du marketing de l'affiliation, gagner une commission, investissement, marchand, marketing d'affiliation, marketing de l'affiliation, marketing multi niveaux, marketing sur internet, mlm, multi level marketing, organisation, partenaire, plateforme d'affiliation, produit et service, produits, programme d'affiliation, récompense, réseau, solution économique, source de revenu multiple, vendeur
×