En France, il existe deux sites pour cela: Foule Factory (mais qui n’accepte plus les nouvelles inscriptions, victime de son succès) et Clickworker. Foule Factory annonce des gains possibles de 15 € par heure, mais j’ai un peu de mal à y croire 😉 Quant à Clickworker, ils proposent une app IPhone, pratique pour faire quelques tâches lorsque vous attendez dans la queue à la boulangerie.
Superbe article, bravo ! On a le choix, je viens de me lancer dans l’affiliation, cette liste va me servir ! Pour l’instant, je suis en train d’apprendre à faire de l’affiliation avec le programme Liberté Financière de David Komsi (je ne sais pas si vous connaissez ) et ça me permet d’avoir mes premiers gains mensuels. Je suis motivée, l’affiliation c’est passionnant ! Je vais pouvoir diversifier mes produits grâce à cet article merci !!!
Alors qu’en fait pour vendre bien, il faut connaître ses clients/prospects , et résoudre un vrai problème.. pour cela, soit vous connaissez votre produit par coeur et vous donnez aux gens exactement ce qu’ils recherchent, soit vous connaissez vos clients/prospects et dans votre relations avec eux vous trouvez ce qu’ils recherchent ou créez le produit qui va les aider. Ce ne sont pas les seules manières, mais 2 manières qui fonctionnent, et qui nécessitent un peu de travail en amont. Il existe une manière de vendre des produits de niche en créant plein de sites avec de l’optimisation et des mots clés long tail pour tel ou tel produit, mais il faut créer des dizaines de sites.
Le marketing d’affiliation (Affiliate marketing) est une jargonnerie sur internet. Le marketing d’affiliation a commencé dans les années 90. Un des pionniers du marketing d’affiliation sur internet était Amazon.com Inc qui a démarré son réseau d’affiliation en 1996. On dit qu’Amazon.com n’était pas le premier à créer ce type de réseau sur internet, mais il a construit le réseau qui s’est répandu le plus rapidement par sa simplicité et sa solide structure. Par la suite, plusieurs entreprises ont suivi le modèle d’Amazon pour créer leur propre réseau d’affiliation marketing.
Le principe? vous rentabilisez vos équipements domestiques volumineux ou onéreux de type machine à laver, four, imprimante en les louants à ceux n’ayant pas la place ou l’argent d’en faire l’acquisition personnelle. Dans tous les cas, la location se fait directement au domicile du propriétaire permettant de superviser l’utilisation de l’équipement loué : pas de logistique compliquée, pas de risque de vol, de casse, etc.
Publicidees.com est une entreprise française qui a été lancée en 2005. Leur site internet est traduit en six langues pour étendre son marché le plus possible. Voici quelques-uns des grands annonceurs de Public-Idées: Microsoft, Philips, Adidas, Coca-Cola. Comme dans la plupart des petits et moyens réseaux, les annonceurs ne payent pas de frais d’adhésion pour accéder à la plateforme. Le compte de l’annonceur doit seulement être créditeur en tout temps pour payer les éditeurs (affiliés). Public-idées ont aussi un système (coregistration) d’acquisition d’adresses courriel via un dispositif interactif (sans obligation).
Le principe est simple: on vous demandera d’appeler des numéros surtaxés (mais autorisés par votre forfait) et en échange, votre compte sur le site sera crédité de quelques dizaines de centimes d’euros, que vous pourrez ensuite échanger contre des cheques-cadeaux ou de l’argent sonnant et trébuchant. Un bon moyen de gagner de l’argent extra, surtout si vous êtes jeune.
Le réseau, aussi connu sous le nom de programme ou de plateforme, agit comme intermédiaire entre l’annonceur et l’éditeur. Le réseau facilite la vie de l’éditeur pour trouver et participer à un programme d’affiliation en marketing. Le réseau permet aussi de rejoindre un plus grand nombre d’annonceurs et d’éditeurs. Certains réseaux ont des frais d’adhésion tandis que d’autres se prennent une partie des profits de l’annonceur lorsqu’une vente est conclue.
×